Les dangers de l’internet sur les mineurs : La Cyberintimidation et les Cyberprédateurs

Internet peut être un quartier dangereux pour les enfants et les adolescents. Des cyber-prédateurs aux médias sociaux qui peuvent revenir les hanter plus tard dans leur vie, les dangers peuvent être effrayants. Les enfants peuvent également exposer involontairement leur famille à des risques en ligne, par exemple en téléchargeant accidentellement des logiciels malveillants qui pourraient donner aux cybercriminels accès au compte bancaire de leurs parents ou à d’autres informations sensibles.

Protéger les enfants sur Internet, c’est d’abord et avant tout prendre conscience des dangers qui les guettent et des moyens de s’en protéger. Voici pour vous parents un site spécialisé sur l’enfance et les dangers de la toile. Les logiciels de cybersécurité peuvent vous aider à vous protéger contre certaines menaces, mais la mesure de sécurité la plus importante est de communiquer avec vos enfants.

– La Cyberintimidation

Selon Internetsafety101, 90 % des adolescents qui particip

Cyber sécurité

ent aux médias sociaux ont ignoré les brimades dont ils ont été témoins et un tiers ont été eux-mêmes victimes de cyberintimidation. Les médias sociaux et les jeux en ligne sont aujourd’hui le terrain de jeu virtuel, et c’est là que la cyberintimidation prend place. Par exemple, on peut se moquer des enfants dans les échanges sur les médias sociaux. Ou, dans les jeux en ligne, eux ou leurs “personnages joueurs” peuvent être soumis à des attaques incessantes, transformant le jeu d’une aventure imaginative en une épreuve humiliante.

La meilleure façon de se protéger contre la cyberintimidation est d’être à l’aise de parler à vos enfants de ce qui se passe dans leur vie et de la façon de faire face à l’intimidation.

– Cyberprédateurs

Les prédateurs sexuels et autres peuvent traquer les enfants sur Internet, profiter de l’innocence des enfants, abuser de leur confiance et, peut-être, les attirer vers des rencontres personnelles très dangereuses. Ces prédateurs se cachent sur les médias sociaux et les sites de jeux qui attirent les enfants (les mêmes terrains de jeux virtuels où la cyberintimidation est fréquente). Là, ils peuvent exploiter non seulement l’innocence des enfants, mais aussi leur don d’imagination. “Jouons à faire semblant” est une partie commune et saine des jeux en ligne et de l’interaction, mais les prédateurs peuvent l’utiliser comme un crochet pour attirer les enfants.

Le FBI offre des conseils en matière de protection contre les prédateurs et autres risques en ligne pour la sécurité des enfants. Cependant, encore une fois, la meilleure protection est de pouvoir parler à vos enfants de ce qui se passe dans leur vie.

Publié dans Web